...

💌 Newsletter

J’ai testé la “marche silencieuse”, une pratique puissante et simple à adopter

Charlotte Tortat
Le 18 janvier 2024

À l’heure des smartphones, des objets connectés et des réseaux sociaux, à l’heure où notre attention s’enfuit si facilement, façon « poisson rouge », marcher sans distractions est devenu une pratique plutôt rare. Pourtant cheminer en silence, sans hâte, pour le plaisir de flâner et de profiter du paysage, apporte de nombreux bienfaits : plaisir des sens, pleine présence à son environnement, régulation émotionnelle, meilleure créativité… Je l’ai expérimentée et je vous raconte pourquoi vous pourriez adorer cela.

Une pratique à mi-chemin entre activité physique et méditation

La marche en silence se fait sans conversation, sans podcast, sans musique, sans consulter son téléphone. Il s’agit de marcher seul·e tranquillement, en ville ou à la campagne, et de profiter du spectacle qui s’offre à nous, avec tous nos sens en éveil. La marche silencieuse permet de lâcher, pendant un temps, la surstimulation, les sollicitations, les écrans, le stress et les attentes.

La marche en silence se fait sans conversation, sans podcast, sans musique, sans consulter son téléphone. Il s’agit de marcher seul·e tranquillement, en ville ou à la campagne, et de profiter du spectacle qui s’offre à nous, avec tous nos sens en éveil. La marche silencieuse permet de lâcher, pendant un temps, la surstimulation, les sollicitations, les écrans, le stress et les attentes.

C’est en discutant avec une amie artiste, que j’ai réalisé combien cette pratique était peu présente dans ma vie quotidienne. Elle m’a raconté ses longues promenades dans la nature, 2 à 3 fois par jour, seule avec ses deux chiens. Délibérément, depuis quelques années, elle a décidé de sortir sans son smartphone – plus de distractions possibles : aucun coup de fil, pas de notification, pas de musique dans les oreilles… Pendant 45 minutes d’affilée et parfois beaucoup plus, elle marche en silence à travers Paris ou à la campagne, ses 5 sens en éveil, pleinement connectée à ce qui l’entoure et au plaisir de se mouvoir de cette façon si simple et basique.

C’est en l’écoutant que j’ai réalisé que cette pratique s’était raréfiée dans mon quotidien. Ces derniers temps, je marche tous les jours ou presque au moins 20 à 30 minutes mais pas vraiment en silence… Bien souvent, je passe un coup de fil, j’écoute un message audio ou encore je mets en route cet épisode de podcast que j’avais hâte d’écouter. D’une certaine manière, mes sorties à pied et autres promenades restent « productives ». Alors, j’ai décidé de m’y mettre et de voir ce que cela pourrait changer pour moi si je laissais mon portable au fond de ma poche pendant 30 minutes de marche en silence (pour commencer). Voici ce que cette pratique pourra vous apporter :

Réveiller les 5 sens

Lorsque vous flânez dans la nature ou dans les rues d’une ville, sans parler, sans rien faire d’autre, vos 5 sens sont davantage en alerte. Vous remarquez les sifflements et pépiements des oiseaux avec plus d’acuité, les bruissements d’ailes, le chuintement d’une trottinette sur le trottoir, les rires de quelques bambins dans un parc, le craquement de brindilles sous vos pas. Les couleurs et les formes vous semblent soudain plus vives, plus précises. Vous vous attardez sur une image, une affiche, des mots, les nuances de vert de la végétation, la forme étonnante d’un nuage… Vous remarquez la vivacité des odeurs, agréables ou non. Vous êtes pleinement connecté·e à toutes ces sensations.

Pendant ma promenade de 30 minutes, cette acuité des sens m’a permis de percevoir la beauté d’un paysage urbain qui m’aurait paru, habituellement, banal : des voitures, au crépuscule, se faufilant autour d’une place, le reflet furtif de leurs phares allumés sur la chaussée humide. J’y ai vu une image poétique : une sorte de ballet lumineux improvisé.

Développer votre présence à l’environnement

Se promener sans distraction permet aussi de développer une meilleure conscience de votre environnement. Lorsque vous expérimentez la marche silencieuse, vous remarquez les arbres nus, en plein hiver, en repos végétatif, les nids dans les hautes branches, les boules de gui qui parfois les parasitent. Vous remarquez quand la rivière ou le fleuve est en cru ou plus sec. Vous remarquez aussi les signes avant-coureurs de la neige ou bien les premières pousses à l’approche du printemps. Lorsque vous marchez, vous devenez un peu plus proche des rythmes de la nature.

Flâner permet aussi d’être davantage en lien avec les autres : vous regardez réellement les personnes que vous croisez, vous échangez parfois un sourire ou quelques mots sur le temps qui passe, la neige qui pourrait bien tomber… Vous êtes plus prompt·es à remarquer une personne qui aurait besoin d’aide. Rien ne vous en a distrait.

Réguler nos émotions, améliorer notre santé mentale

La marche silencieuse permet de laisser aller et venir vos pensées, de vivre vos émotions pleinement, sans rester statiques. Si vous ressentez de la colère, de la tristesse, de l’anxiété mais aussi des émotions plus positives, sortir marcher loin des surstimuli aide à faire le point sur ce qui vous traverse. Bien souvent, cela permet, au fur et à mesure de la promenade, de dissoudre les tensions, de manière douce. La marche offre aussi un espace de réflexion qui peut vous aider, parfois, à prendre conscience d’un problème à résoudre, d’une aspiration inexprimée qui, dans la frénésie du quotidien, ne vous serait pas apparu.

Développer votre créativité

Le peintre impressionniste Claude Monet trouvait l’inspiration lors de ses innombrables promenades dans la campagne normande. Plus proche de nous, l’écrivaine américaine Natalie Goldberg rafraîchit son inspiration en sortant régulièrement marcher en solo. Flâner seul·e, sans distraction, développe la créativité.

Lorsque vous marchez, votre esprit s’apaise, il vabagonde, prend de nouvelles directions, se laisse attirer par des formes, des couleurs, des espaces de manière libre. Au fil des promenades, de nouvelles idées pourront apparaître. De plus, si vous bloquez sur un projet, une problématique à résoudre, un concept à inventer : sortir sans téléphone, les mains dans les poches, pendant 15 minutes pourrait bien être la clé la plus efficace pour trouver un dénouement positif à votre blocage créatif.

5 conseils simples pour pratiquer la « marche silencieuse »

  • Commencez par 20 minutes chaque jour (puis vous augmenterez en y prenant goût)
  • Laissez votre smartphone chez vous ou dans votre sac / poche, en mode silencieux
  • Marchez en solitaire
  • Variez vos itinéraires, laissez-vous surprendre par le chemin
  • Amusez-vous à repérer les sons, les odeurs, les textures, les couleurs, les formes, les mots, les images. En rentrant, notez tout ce qui a touché vos sens. Petit à petit, la poésie de ces promenades se dessinera d’elle-même.

Inscrivez-vous à la newsletter, c'est gratuit, facile et rapide.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous accédez à des contenus exclusifs et au meilleur de Culture V.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

Le meilleur
de Culture V
Recevez nos dernières pépites !
Food végétale, astuces green et recommandations bien-être…
Seraphinite AcceleratorOptimized by Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.