vegan-food-entrepreneurs

Entrepreneur·e de la food ? Voici ce qu’attendraient les consommateurs français

Laits végétaux, alternatives végétales aux produits de la mer, ou viennoiseries 100% végétales ? Grâce à son travail d’enquête mené dans 9 pays européens, ProVeg dresse un paysage des opportunités de marché pour les années à venir. Vegan food entrepreneurs, vous êtes sur la bonne voie ! 
Texte : Clémence Landeau
Publié le 17 juin 2020
Partager l'article

Laits végétaux, alternatives végétales aux produits de la mer, ou viennoiseries 100% végétales ? Grâce à son travail d’enquête mené dans 9 pays européens, ProVeg dresse un paysage des opportunités de marché pour les années à venir. Vegan food entrepreneurs, vous êtes sur la bonne voie ! 

 

Une enquête internationale intelligente

L’association ProVeg International, dont l’objectif est de promouvoir la consommation de produits d’origine végétale et de diminuer de moitié la consommation mondiale d’animaux d’ici 2014 (“50by40”), vient de publier les résultats d’une enquête réalisée sur plusieurs mois au sein de neuf pays européens. L’ambition de cette étude ? Identifier les produits vegan que les consommateurs européens apprécient, ceux qui les déplaisent, et ceux qui leur manquent pour dresser un paysage des opportunités de marché sur les années à venir. 

Plus de 6000 personnes provenant du Royaume-Uni, d’Allemagne, de France, d’Autriche, de Belgique, des Pays-Bas, de Suisse, du Danemark, ou encore de République Tchèque, ont ainsi au cours des derniers mois été questionnées sur leurs habitudes et leurs expériences de consommation de produits vegan par ProVeg. Près de 75% d’entre elles étant déjà vegan ou quasi-vegan — et étant ainsi déjà familière avec l’offre alimentaire végétale existante dans leur pays -, ProVeg estime que les réponses récoltées peuvent ainsi servir aux producteurs et distributeurs d’articles alimentaires à (re)définir leurs futures gammes de produits. 

Si le potentiel du végétal était encore à prouver…

Le marché du végétal est loin d’être arrivé à saturation, de nombreux nouveaux produits vegan trouveraient encore leur public dans les années à venir.  C’est la première des conclusions des données de cette étude, puisque la majorité des répondants estime qu’il n’existe à ce jour pas suffisamment de produits vegan dans les rayons, et ce, quelle que soit la catégorie de produits. 

En rentrant dans le détail, on note que les sondés (qu’ils soient vegan ou flexitariens) sont particulièrement demandeurs d’un étoffement de l’offre de fromages végétaux, de repas prêts à consommer, d’alternatives à la viande et de viennoiseries

En termes de caractéristiques produits, les consommateurs sont en demande de produits moins chers, aux saveurs textures & ingrédients plus diversifiés, destinés à des occasions de consommation plus variées. Autant d’indices qui portent à croire que le potentiel du marché du végétal est loin d’être totalement exploré. 

Ce qu’il faut retenir, en 5 points

Les enseignements de l’enquête menée par ProVeg sont nombreux, mais s’ils ne fallait en retenir cinq, voici ceux que nous retiendrions : 

  • Les consommateurs optent pour la consommation de produits vegan pour les raisons suivantes : la nouveauté de ces derniers, leurs bienfaits pour la santé, la confiance qu’ils accordent à une marque. La condition animale joue également un rôle important dans les décisions d’achat d’une partie non négligeable des sondés. 
  • Le goût constitue le premier des éléments sur lequel les entrepreneurs et distributeurs de l’alimentaire doivent se concentrer pour séduire les consommateurs — le manque de similitude de goût et de texture entre les produits carnés, les produits laitiers et leurs alternatives végétales a été identifié comme l’un des freins fondamentaux à la consommation de ces-derniers. 
  • Le prix demeure une barrière pour nombre de consommateurs qui le désignent comme l’élément dont ils sont le moins satisfaits : les produits vegan sont encore perçus comme trop chers à ce jour. 
  • Plus de 90% des sondés affirment consommer du lait végétal, et sont globalement satisfaits de l’offre existante.
  • L’offre d’alternatives végétales aux produits de la mer reste très lacunaire, ce qui amène ProVeg à recommander le développement de ce type d’articles (et de s’éloigner de ce qui existe déjà, à savoir les “fish fingers” et les “fish burgers”)

 

À découvrir aussi

Lifestyle éthique
Lifestyle éthique
Lifestyle éthique

Pour être au courant des meilleures actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Le meilleur de Culture V.