nuco-entreprises-vegan-qui-engagent-vegan-magazine

Ces jeunes entreprises européennes vegan qui interpellent nos politiques

Texte : Clémence Landeau
Publié le 7 novembre 2020
Partager l'article

Les entreprises vegan s’engagent par les ingrédients auxquels elles décident consciemment de renoncer, que ce soit pour des raisons écologiques, sanitaires ou morales. Certaines d’entre elles surpassent les attentes qu’on pourrait en avoir — travailler sur la formulation de recettes relativement clean, viser des emballages éco-responsables et appliquer une politique de dons ambitieuse -, prenant le parti affirmé d’interpeller directement nos politiques sur des causes qui les touchent. Et ce, tout récemment encore. 

 

The Nu Company

A la mi-octobre 2020, la startup The Nu Company, basée à Leipzig (Allemagne), spécialisée dans la formulation de shakes protéinés naturels et de barres de chocolat publie une lettre ouverte dans le Spiegel, l’un des hebdomadaires les plus influents du pays. Destinée à la Ministre allemande de l’alimentation et de la protection des consommateurs, Julia Klöckner, ainsi qu’aux industriels alimentaires, elle appelle le secteur à, enfin, prendre ses responsabilités. Dénonçant notamment le recours massif au sucre raffiné par le secteur, le suremballage plastique, ou encore la déforestation souvent intrinsèquement liée à des intérêts économiques (surproduction d’huile de palme bon marché, et de soja destiné à l’exploitation animale), ses auteur.rice.s nous exhortent cependant aussi au réveil. Le message de la startup est clair : nous prenons collectivement la route d’un désastre écologique, mais chacun de nos choix en rayon importe (encore).
Pour information, The Nu Company s’est engagée sur les réseaux sociaux à planter un arbre pour chaque partage de sa lettre ouverte avec le hashtag #foodforanuworld.

Oatly, Provamel & Alpro 

Le sujet était sur la table depuis des mois au niveau européen. En octobre 2020, le parlement de l’Union Européenne interdit les marques d’alternatives végétales aux produits laitiers de recourir à des expressions soi-disant propres aux “originaux”, comme “à la grecque”, “fromage vegan”, etc. Les réactions d’Oatly, superstar des laits végétaux connue pour son ton décalé et moderne ; et du duo Alpro-Provamel, autres marques bien installées sur ce créneau en Europe, ne se sont pas faites attendre. La première s’est exprimée notamment sur Instagram, affirmant le 24 octobre qu’il s’agit d’une “décision totalement incompréhensible à prendre dans un tel contexte de crise climatique”. “Ridicule” et “injuste”, ce sont les mots qu’a de son côté choisit Alpro, qui rappelle que s’alimenter vegan constitue l’acte le plus important que nous puissions faire pour vivre plus durablement. 

Veganz

C’est la première chaîne de supermarché 100% vegan en Allemagne, qui est progressivement devenue une marque à elle toute seule. Présente en France au travers de quelques produits sélectionnés, elle a décidé, délibérément, d’afficher le bilan écologique de chacun de ses produits (dans le cadre d’un travail de long terme avec Eaternity). Et de prendre part à une pétition multi-marques (allemandes) exigeant l’obligation d’afficher l’empreinte carbone sur chaque produit alimentaire, produisant ses propres affiches interpellant directement le Bundestag.

À découvrir aussi

Lifestyle éthique
Lifestyle éthique
Lifestyle éthique

Pour être au courant des meilleures actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Le meilleur de Culture V.