...

💌 Newsletter

Les 7 types de repos (et celui qu’il vous faut)

Charlotte Tortat
Le 6 juillet 2024

La meilleure slow newsletter 🌿

Recevez le meilleur de CultureV dans notre newsletter exclusive, et bien plus.

Vous sentez-vous souvent fatigué·e même après une nuit complète de sommeil ? La plupart d’entre nous attribuons notre fatigue au manque de sommeil et pensons la réguler en dormant mieux. C’est une excellente décision mais, pour être pleinement reposé·e, il vous faut explorer vos besoins et découvrir les 7 types de repos préconisés par le Dr Saundra Dalton-Smith, médecin et chercheuse américaine.

Dans son ouvrage Sacred Rest : Recover Your Life, Renew Your Energy, Restore Your Sanity, celle-ci explique que nous devons d’abord comprendre quelle est la source de notre fatigue. « Aussi important que soit le sommeil pour permettre à votre corps de fonctionner, ce n’est pas la seule façon de vous reposer — et c’est ce malentendu qui épuise tant de gens » explique-t-elle. Elle a identifié 7 formes de repos qui nous sont indispensables : physique, mental, émotionnel, social, spirituel, créatif et sensoriel. 

1. Le repos physique pour récupérer

Après avoir fourni des efforts ou à la fin d’une journée chargée, nous ressentons ce besoin de reposer notre corps. Pour l’assouvir, il ne s’agit pas seulement de veiller à la qualité de notre sommeil, il s’agit aussi de relâcher les tensions qui s’installent au fil de la journée. Pour cela, il faut pratiquer un repos passif (sieste, nuit de sommeil) mais aussi actif (yoga, étirements doux). Ces mouvements délassent le corps et améliorent la qualité du sommeil.

Le signe qui ne trompe pas : Vous ressentez des envies de dormir en journée.

« Je ressens souvent en milieu d’après-midi une intense lassitude, mes paupières s’alourdissent et picotent. J’en connais la raison, j’ai un déficit de sommeil à combler. » Deborah, 28 ans

Les questions à se poser : Ai-je suffisamment dormi la nuit dernière ? Ai-je suffisamment bougé aujourd’hui ?

Deux astuces concrètes pour reposer votre corps :

2. Le repos mental pour ralentir le flot des pensées

Des pensées qui se succèdent au fil de la journée, une vie quotidienne où vous devez jongler entre le travail, les enfants, les courses, les rendez-vous chez le médecin, les activités… Votre esprit se retrouve accaparé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Résultat : vous oubliez ce que vous êtes en train de faire, vous vous déconnectez du moment présent, vous zappez des rendez-vous et il vous est impossible de vous concentrer.

Pour vous reposer mentalement, il est important de « débrancher » votre cerveau régulièrement : en prenant des temps pour ralentir, en apprenant à vous concentrer sur une seule chose à la fois, en vous déconnectant de votre boîte e‑mail et des réseaux sociaux.

Le signe qui ne trompe pas : Vous vous levez et vous vous couchez avec des pensées qui tournent en boucle.

« L’année dernière, alors que j’étais dans une période très chargée, accaparée par mille tâches à traiter, j’ai zappé la soirée anniversaire d’une amie très proche. Je l’avais pourtant mise dans mon agenda… Je l’ai rejointe avec plus d’une heure de retard. Ce jour-là, j’ai vraiment pris conscience de cette surcharge mentale que j’avais accumulée. » Olivia, 35 ans

La question à se poser : comment puis-je donner une pause à mon esprit aujourd’hui ?

Deux astuces concrètes pour reposer votre esprit :

  • Écoutez une musique instrumentale apaisante (par exemple, l’envoûtante guitare d’Estas Tonne).
  • Pendant 5 minutes, prenez une feuille et consignez toutes vos pensées : vos doutes, vos peurs, vos frustrations, vos tâches à accomplir, vos joies… Cela libère l’esprit. 

3. Le repos émotionnel pour apprendre à vous écouter

Au fil des journées, vous vivez toute une palette d’émotions, que vous êtes bien souvent amené·e à contenir. Vous vous suradaptez en cherchant à faire plaisir à votre chef·fe, vos collègues, votre famille, vos ami.es…

En agissant ainsi, nous gardons à l’intérieur de nous la plupart de nos émotions qui, pourtant, mériteraient que nous les exprimions. Savoir par exemple dire non à une invitation, ou non à cette demande supplémentaire de votre chef·fe quand la charge de travail est déjà trop intense.

Nous pouvons redouter d’exprimer nos émotions par crainte du conflit, mais les contenir sans cesse finit par nous épuiser. C’est en ce sens que la chercheuse Saundra Dalton-Smith parle d’un repos émotionnel nécessaire.

Le signe qui ne trompe pas : vous vous sentez à fleur de peau ; vous pouvez aussi ressentir des symptômes physiques : un nœud dans la gorge, des brûlures d’estomac, une boule au ventre…

La question à se poser : ai-je pu exprimer mes émotions pleinement aujourd’hui ou les ai-je gardées pour moi ?

Deux astuces concrètes pour créer du repos émotionnel :

  • Autorisez-vous à dire « non » quand quelque chose ne vous convient pas. Vos « oui » n’en seront que plus sincères et entiers.
  • Lorsqu’une émotion est là, accueillez-la et exprimez-la pleinement. Par exemple, autorisez-vous à crier dans un oreiller pour exprimer votre frustration, entourez-vous de vos bras quand vous êtes bouleversée, Dans certains cas, travailler avec un·e thérapeute pour traverser et intégrer ces émotions pourra s’avérer nécessaire.

4. Le repos social pour faire une pause

Certaines relations amicales nous donnent de l’énergie tandis que d’autres nous fatiguent profondément. Pour éviter l’épuisement, il nous faut apprendre à accepter en priorité les invitations des personnes avec lesquelles l’échange est énergisant et positif, et à refuser celles qui drainent votre énergie.

Il est important aussi de vous offrir des pauses en solitaire. Cela vous aidera à mieux apprécier ces moments sociaux, surtout si vous êtes de tempérament introverti.

Le signe qui ne trompe pas : Après une sortie entre ami.es, vous vous sentez moins énergique, vous ressentez même un peu d’agacement.

Les questions à se poser : Quelles personnes de mon entourage est-ce que je vois avec plaisir ? Au contraire, avec quelles personnes suis-je moins à l’aise ?

Deux astuces concrètes pour prendre un repos social :

  • Rechargez vos batteries en passant du temps seul·e avec vous-même. Vous reviendrez vers vos ami.es avec plus de plaisir.
  • Cultivez des amitiés qui vous apportent du positif, du soutien. Si la plupart des personnes de votre entourage tendent à drainer votre énergie, fréquentez de nouveaux cercles et testez nos astuces pour rencontrer de nouvelles personnes.

« J’ai la chance d’avoir rencontré au fil des années 3 personnes qui sont devenues mes meilleures alliées. Ce sont des personnes qui, comme moi, aiment refaire le monde. Surtout, elles me soutiennent lorsque j’ai des idées un peu folles. Par exemple, quand j’ai créé ma boîte, elles m’ont dit ‘Go, tu es capable !’. C’est hyper précieux. » Johan, 33 ans

5. Le repos spirituel pour une vie pleine de sens

Le repos spirituel correspond à notre besoin de trouver du sens à notre vie et de nous engager dans quelque chose qui nous dépasse. Cela peut se concrétiser par la méditation, la prière, ou par un engagement collectif pour une cause qui vous tient à cœur.

Le signe qui ne trompe pas : Vous avez l’impression que votre vie manque de sens, qu’il s’agit juste d’aligner une action après l’autre.

Les questions à se poser : Quand ai-je pris le temps de méditer dernièrement ? Est-ce qu’il y a des causes pour lesquelles je pourrais m’engager ?

Une astuce concrète pour du repos spirituel :

  • Asseyez-vous dans la nature (un parc public par exemple) dans le calme. Fermez les yeux et ressentez votre connexion à ce qui vous entoure, sentez les pulsations de votre cœur. 

6. Le repos créatif pour nourrir votre âme d’enfant

S’émerveiller de la beauté du monde avec nos cinq sens, admirer les choses les plus simples, retrouver notre curiosité et notre créativité, comme lorsque nous étions enfant : c’est à cela que nous appelle le repos créatif. En tant qu’adulte, nous avons souvent perdu cette créativité spontanée. Les responsabilités et le rythme trépidant de la vie ont pris toute la place. Et cela, sans comprendre que la créativité et la capacité à s’émerveiller apportent de la vitalité et de la joie dans notre quotidien.

Pour y remédier, consacrez chaque jour un peu de temps à une activité créative (danse, chant, dessin) ou inspirante (promenade dans la nature, exposition, film…).

« Cette année, je me suis remise au piano : j’en joue 2 fois par semaine, pour le plaisir et pour m’améliorer. J’ai aussi mis en place une habitude d’écriture, chaque soir, dans mon journal. Plus je nourris ma créativité, plus cela me met en joie et, par effet boule de neige, je suis beaucoup plus détendue dans la journée. C’est un antistress magique ! » Anaïs, 42 ans

« Je traverse régulièrement des périodes de sécheresse créative. Plus d’idées. Pour recharger mes batteries, je m’autorise des phases très contemplatives. Pendant plusieurs jours, je ne fais que ce qui me fait envie, en suivant ma curiosité. Et ça marche, à chaque fois de nouvelles idées germent. » Sophie, 35 ans

Le signe qui ne trompe pas : L’inspiration vous a déserté·e, c’est la fameuse « page blanche ».

Les questions à se poser : Est-ce que cela m’est arrivé récemment de me sentir émerveillé·e ? Quand ai-je créé avec plaisir pour la dernière fois ?

Deux astuces concrètes pour vous réinspirer :

  • Contemplez un coucher de soleil en vous attardant sur les détails, le changement progressif des couleurs, les nuages qui se teintent de rose, d’oranger, de pourpre.
  • Embellissez votre salon : ajouter des touches personnelles, un bouquet de fleurs fraîches, un tableau acheté à un artiste local, …

7. Le repos sensoriel pour vraiment déconnecter

Notre cerveau et notre système nerveux traitent des milliards d’informations et de stimuli reçus à travers nos cinq sens : lumière, couleurs, sons, mouvements, toucher, odeurs, goûts… De plus, les technologies qui nous entourent sollicitent constamment notre attention. Le Dr Saundra Dalton-Smith nous encourage à créer des moments de déconnexion intentionnelle chaque jour : il s’agit de mettre à la fois nos écrans et nos sens en mode « pause ».

Le signe qui ne trompe pas : Les stimuli reçus par vos 5 sens vous fatiguent, voire même vous agressent de plus en plus au fil de la journée.

La question à se poser : Ai-je passé du temps sans regarder mon smartphone ou un autre écran au cours de la dernière demi-heure ?

Deux astuces concrètes pour reposer vos sens :

  • Fermez les yeux 3 minutes par jour. Pour bénéficier encore plus de cette pause, placez sur vos yeux un masque occultant et portez des bouchons d’oreilles.
  • Sur votre smartphone, choisissez l’option « Concentration » 30 minutes par jour.

Inscrivez-vous à la newsletter, c'est gratuit, facile et rapide.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous accédez à des contenus exclusifs et au meilleur de Culture V.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

Seraphinite AcceleratorBannerText_Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.