Connaissez-vous la soie de lotus ?

Le tissu issu des tiges de fleurs de lotus pourrait devenir un matériau phare de la mode.
Mots : Maurine Blum
Mis à jour le 6 novembre 2022
Partager l'article

Tout droit venue du Vietnam, la fabrication artisanale de soie de lotus de Phan Thi Thuân est unique au monde, un procédé qui pourrait séduire les maisons de haute couture.

Écologique, doux et frais. Le tissu issu des tiges de fleurs de lotus pourrait devenir un nouveau matériau phare des créateur·rices de mode. Grâce au tissage minutieux de la plante nationale vietnamienne la famille de Phan Thi Thuân est devenue précurseuse en son domaine. Produit localement dans un village d’artisans, c’est au sein d’un atelier d’une trentaine de personnes que la magie opère. 

L’art de la soie

L’élevage de vers à soie, « trop difficile à maintenir », a poussé cette tisseuse de 67 ans a innover. C’est après un voyage au Myanmar que Thuân découvre le tissage artisanal des tiges de lotus. L’ouvrière décide, en 2017, de se lancer dans cette production. Et quelle production ! Il faut en effet environ 9 200 tiges et un peu plus de deux mois pour venir à bout d’une simple écharpe. Mais bien que particulièrement délicat, le processus de création est simple. Entre avril et octobre, les tiges sont cueillies à la main et traitées dans les 24 heures pour éviter qu’elles ne sèchent et se cassent. Les ouvrier.res doivent ensuite étirer la matière manuellement pour en retirer la fibre. La tâche est laborieuse mais en vaut la peine. Pas moins de cinq millions de dôngs (plus de 200 €) pour un foulard. 

L’avenir d’une soie éthique ?

Chaque année, l’artisane enseigne ce tissage méticuleux auprès d’une centaine de jeunes en espérant voir grossir son « entreprise ». Un projet soutenu par le gouvernement du pays qui tente également de développer cette technique de fabrication. Si ce secteur se développe, et cela semble vouloir aller en ce sens, il créera de l’emploi pour de nombreux habitants du pays. 

Respectueuse de l’environnement, fabriquée entièrement à la main et presque introuvable, la soie de lotus fascine les maisons de haute couture et leur soif d’insolite. Phan Thi Thuân a fait savoir qu’elle avait déjà été contactée par de potentiels partenaires mais rien n’a encore été précisé. 

À découvrir aussi

Lifestyle éthique