Crédit photo : Dualist

C’est l’hiver ! 7 marques de manteaux vegan, chauds et stylés

Texte : Eloïse Romanne
Image : Crédit photo : Dualist
Publié le 28 janvier 2021
Partager l'article

Un hiver cruelty-free ? On dit oui. Et c’est tout de suite plus facile quand on sait vers quelles marques de manteaux et doudounes se tourner.

Dualist, des parkas réversibles pour les êtres humains… et les chiens

100% vegan, des matières recyclées, et la promesse d’une parka « façon couture » : c’est le pari de Dualist, qui propose des manteaux réversibles. À l’origine de la marque, Déborah Janieck, qui tenait à « favoriser des choix plus responsables, sans fourrure, ni plumes ». Avec une maîtrise totale de la chaîne d’approvisionnement, la fondatrice garantit un savoir-faire de qualité, des matériaux responsables, et une approche plus durable. La dernière collection de la marque, en collaboration avec l’influenceuse Marie Papillon, propose même des versions pour nos compagnons à quatre pattes

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Dualist (@dualistofficiel)


Unreal Fur, les fausses fourrures militantes

En direct de Melbourne, l’ambition d’Unreal Fur n’est pas de faire que dans l’alternative : la marque veut tout bonnement abolir l’utilisation de fourrure dans l’industrie de la mode. En collaboration avec des organisations éthiques, des artistes qui partagent la même philosophie, et des personnes militantes, les équipes entendent faire taire celles et ceux qui pensent qu’« on ne sauve pas des vies » en faisant de la mode. Parce qu’en changeant les mentalités vis-à-vis de la fourrure, ce sont bien des millions de vies animales qui seraient sauvées chaque année.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Unreal Fur (@unreal_fur)

Save The Duck, la B Corp préférée des ONG

Créée en 2012 au sein du groupe italien Forest, Save The Duck a toujours eu pour ambition de créer un produit respectueux des animaux, de l’environnement, et des êtres humains. La marque tient à engager ses fournisseurs dans son combat, en leur demandant notamment de souscrire à des normes sociales ou écologiques. Régulièrement plébiscitées par les ONG, Save The Duck a créé des éditions limitées pour Oxfam dans le cadre de la XXIe Convention-cadre de l’ONU sur les dérèglements climatiques, pour le WWF à l’occasion des cinquante ans de l’association en Italie, et a été récompensée par PETA en 2019. En outre, elle continue d’innover dans son combat pour la durabilité en utilisant, par exemple, des filets de pêche recyclés pour certains de ses produits. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Save The Duck (@save_the_duck)


La Seine & Moi, des fausses fourrures chics et pop

Créée par la Parisienne Lydia Bahia, l’ambition de La Seine & Moi a toujours eu pour ambition de proposer une alternative sans cruauté à la fourrure. La promesse de la marque ? Proposer des pièces 100% confectionnées dans la capitale française, dans son propre atelier, le tout dans le respect de normes environnementales. Il n’aura fallu que quelques mois à l’entreprise pour remporter un prix PETA. 

Wuxly, pour les adeptes du très grand froid

Originaire du Canada, Wuxly se présente comme un mouvement à part entière, dont l’objectif, incarné par le hashtag #LiveWarm, est de proposer des vêtements éthiques et chauds. L’anecdote derrière la marque ? La femme du co-fondateur, brésilienne, ne se faisait pas aux températures du grand Nord. Son mari a donc déployé les moyens nécessaires pour trouver une technique capable de lui tenir chaud, tout en respectant la planète. Aujourd’hui, les équipes de Wuxly n’hésitent pas à utiliser des matériaux bio et recyclés pour fabriquer leurs manteaux. 

Labo Mono, la veste de pluie qui a du style

Pour celles et ceux chez qui la neige n’est pas légion, Labo Mono propose des vestes qui résistent à une autre perturbation météorologique : la pluie ! Ce qui fait la différence de ces vestes unisexes ? Le style, répond simplement l’un des cofondateurs, Ali Namdari. De son propre aveu, l’idée de la marque a germé lorsqu’une tempête a éclaté alors qu’il rentrait chez lui à vélo. À l’époque, il se rend compte que l’offre proposée se limite à des vestes légères mais inefficaces, ou des vêtements adaptées aux grandes excursions dans la nature. Le tout, selon lui, manque incroyablement d’audace. Il n’en fallait pas plus pour décider ce designer de profession à lancer sa marque. Mais toujours dans un souci de respecter la planète, les vestes sont fabriquées à partir de bouteilles recyclées.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Labo Mono (@labomono)

Furious Fur, la fausse fourrure avec un twist vintage

Fondée en 2017 par une mère et sa fille, la marque Furious Fur trouve ses origines dans un placard rempli de fourrures vintage. Philippa et Samantha Madigan adoraient le style, mais voulaient absolument une option plus éthique. Peu convaincues par les qualités des fausses fourrures présentes jusqu’alors sur le marché, elles ont décidé de lancer leur propre collection. Dans une approche qu’elles baptisent « Modern Vintage », elles proposent à des prix abordables des créations avec un twist antique unique. Par ailleurs, chaque année, la marque fait des dons à PETA et d’autres organisations de protection des animaux. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Furious Fur (@furious_fur)

À découvrir aussi

Lifestyle éthique
Lifestyle éthique
Lifestyle éthique

Pour être au courant des meilleures actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Le meilleur de Culture V.